Infos Togo Arrestation des auteurs des braquages des stations d’essence de Lomé

5 malfrats dans les filets de la gendarmerie

Publié le jeudi 18 octobre 2012, par foli fafa

Les auteurs de braquages effectués dans trois stations d’essence à Lomé dans le courant des mois d’août et de septembre viennent de tomber dans les mailles de la gendarmerie togolaise. Ces malfrats, 5 au total, tous de nationalité togolaise usent des armes de fabrications artisanales pour effrayer leur victimes à qui ils prennent les coffres fort contenant les recettes de la journée. Ils ont pu emporter plus de 4 millions F.CFA avant d’être arrêtés à la suite des enquêtes minutieuses menées par les agents de la gendarmerie.

L’arrestation de ces braqueurs a été possible grâce au relevé d’empreinte laissé par ces derniers sur leur lieu de forfait, d’après le Commandant Agbenda. Les malfrats opéraient en bandes organisés, en témoigne les propos de l’un d’entre eux. « Nous sommes partis dans une station Oando à Hédzranawoé. Là-bas, nous avons pris le coffre fort. Arrivé quelque part nous l’avons cassé et nous y avons trouvé une somme de plus 300.000 FCFA que nous avons partagé », a-t-il laissé entendre. Malheureusement, cette casse sera leur dernière. La gendarmerie qui suivait leur trace depuis un bon moment a su par les relevés d’empreinte laissés sur les lieux du vol procédé à l’arrestation d’un membre du gang qui n’a pas hésité à vendre la mèche. « Ça fait trois qu’on a arrêté l’un parmi nous. Après on nous arrêtés aussi », a fait noter un autre membre du gang qui en paraissait en être le chef.

Cette prouesse qu’il faut mettre à l’actif de la gendarmerie a été surtout rendue possible grâce, à l’utilisation de certains nouveaux moyens d’investigation sur les lieux des crimes délaissés par ces malfrats. Faut-il le noter, tout récemment, les éléments de l’ordre et de la sécurité ont été formés sur ces moyens, notamment l’exploitation des preuves et des empreintes digitales et autres. Pour beaucoup donc, cette formation n’a pas été inutile puisqu’elle commence déjà par faire ses preuves. Attention donc aux malfrats, la gendarmerie togolaise ne vous laisse plus tranquille.

J.K, Lomé (Télégramme228)