Infos Togo Dossier LCF-City Fm

Agbéyomé Kodjo avertit : « Plus vous prétendez comprimer la presse, plus l’explosion sera forte »

Publié le mercredi 15 février 2017, par Gabinho

On l’a moins entendu se prononcer sur le dossier de la fermeture des radio et télévision, City Fm et LCF, toutes du groupe Sud Média. Le président national du parti politique OBUTS, Gabriel Messan Agbéyomé Kodjo a donné son avis ce mardi à travers un post dans les groupes de discussions sur WhatApps.

Pour l’ancien Premier ministre du président Gnassingbé Eyadéma, « la fermeture de la chaîne de télévision LCF, et de la Radio City FM est une grave entorse faite à la liberté d’expression et à la démocratie en construction dans notre pays ». Raison pour laquelle, au nom de son parti, il « exhorte le Président de la HAAC à rapporter sans délai sa décision et à engager des discussions avec le Groupe Sud Média afin que celui ci se conforme aux dispositions administratives en vigueur  ».

Il en appelle ainsi au bon sens vu qu’une telle décision de la HAAC de mettre sous éteignoir ces deux organes de presse, « en ces temps de crise économique sévère, … alourdit le nombre de chômeurs, et accentue la précarité dans notre pays ».

Et comme conseil d’ami aux actuels gouvernants du pays, il se fonde sur la citation de René de Chateaubriand selon laquelle, « plus vous prétendez comprimer la presse, plus l’explosion sera forte. Il faut donc vous résoudre à vivre avec elle ».

En attendant la suite dans ce feuilleton HAAC vs LCF-City Fm, il est à noter que ce mardi 14 Février, à l’appel des organisations de la Société civile, des auditeurs et téléspectateurs de ces deux organes ont battu le pavé pour réclamer la réouverture. Une marche qui s’est avérée pacifique mais qui n’a pas abouti au point de chute à savoir la HAAC mais qui s’est plutôt arrêtée au Carrefour de Lomégan, à plusieurs centaines de mètres de la cette instance de régulation de la presse. Lieu où a été livrée la déclaration liminaire dont la transmission, non plus n’a pas été effective. Les manifestants étant arrivés dans les locaux de la HAAC au moment où les occupants des lieux étaient à la pause de midi. Ils promettent de retourner ce mercredi, 2ème jour de leur manifestation.

T228