Infos Togo Education

Bouffée d’oxygène de le France à l’enseignement supérieur togolais

Publié le dimanche 28 octobre 2012, par foli fafa

Actif au côté de l’ancienne colonie, dans plusieurs domaines, la France a, une nouvelle fois, confirmé son partenariat avec le Togo mardi dernier à travers la signature d’un accord de subvention de 459 millions de F.CFA pour l’enseignement supérieur. La signature des documents a été effectuée côté togolais par le ministre togolais de l’enseignement supérieur et de la recherche, Octave Nicoué Broohm et côté français par l’ambassadeur de France au Togo, Nicolas Warnery.

Selon le communiqué ayant sanctionné cette cérémonie et dont nous avons reçu copie, les fonds devront contribuer à venir en appui à la gouvernance et à la réforme de l’enseignement supérieur du Togo (AGREST), via ce projet d’une durée de 36 mois et qui bénéficie du financement du "Fonds de Solidarité Prioritaire" (FSP).
Selon les explications, durant cette période (3ans), la formation et l’emploi étant ayant un lien capital pour le développement, le gouvernement togolais devra bénéficier de cette enveloppe pour renforcer la gouvernance du système d’enseignement supérieur et promouvoir par la même occasion du développement des formations professionnelles universitaires. L’idée précise M. Warnery, « c’est de mieux former les jeunes pour qu’ils s’insèrent dans la société, pour qu’ils aient des formations professionnelles qui leur permettent aussi éventuellement de partir à l’étranger et de revenir au Togo ». Dès lors, il sera question durant l’exécution de ce projet d’un « appui à la gouvernance » en faveur de l’administration centrale du ministère en charge de l’enseignement supérieur et ses structures centraux et des scolarités des deux Universités du Togo (Lomé et de Kara). Ensuite d’un « appui à la promotion des formations professionnelles » et qui accentuera ses actions sur la formation de cadres en partenariat avec la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris (CCIP) ; des cadres qui auront à leur tour la charge de faire la promotion d’un cursus d’excellence en management-entrepreneuriat et la rénovation des modèles d’offres de formations.

M.G, Lomé (Télégramm228)