Nos régions Cinkassé : Amélioration des conditions socio économiques des femmes

Échange entre femmes leaders et autorités locales

Publié le vendredi 21 janvier 2022, par Gabinho

Les villes togolaises comme la ville de Cinkassé située à la frontière avec le Burkina Faso et le Ghana, jadis une plaque tournante commerciale est aussi atteinte des coups de la COVID 19. La densité commerciale n’est plus celle d’avant COVID 19 et ne contribue plus efficacement à l’économie locale. Le comble, depuis la fermeture officielle des frontières à cause de cette crise sanitaire, l’on a observé la baisse des échanges commerciaux et la réduction des activités économiques. Cette situation exacerbe la vulnérabilité socio-économique des communautés de cette préfecture, plus particulièrement des femmes et des jeunes et les expose au recrutement facile par des groupes extrémistes. Le projet d’« Appui à l’engagement des femmes de Cinkassé dans la prévention de l’extrémisme violent », initié par le Réseau des Femmes et Développement des Savanes (REFED/S) avec le financement de l’Agence des Etats-Unis pour le Développement International (USAID) veut renforcer des compétences des femmes des huit (08) cantons de la préfecture de Cinkassé dans la Prévention de l’Extrémisme Violent (PEV) et dans la gestion des Violences Basées sur le genre (VBG).
L’une des activités de ce projet vise à vulgariser et de partager les expériences acquises, les leçons apprises sur le terrain et les défis rencontrés après les campagnes de restitutions et de sensibilisations communautaires à travers des discutions plus approfondies sur des activités génératrices de revenus et sélectionner une AGR pertinente et durable par canton et permettre un espace d’échange entre les femmes leaders formées et les autorités locales de Cinkassé. Ceci, pour améliorer les conditions socio-économiques des femmes et asseoir une dynamique de pérennisation des activités du projet dans la préfecture de Cinkassé.
La première vague de ces femmes s’est retrouvée ce 18 janvier à Cinkassé les autorités pour cet échange ; les présents ateliers servent également de plateforme permanente permettant aux femmes leaders de Cinkassé de solliciter le soutien des autorités locales (Préfet, Maires, Chefs-cantons, Juges, Commissaire, DPASPFA, des Représentants des CCPLEV) pour l’amélioration des conditions socio-économiques de toutes les femmes de Cinkassé.
Enfin, les ateliers de leçons apprises permettront aux femmes et aux autorités de prendre des engagements pour une meilleure collaboration en vue d’une pérennisation des acquis du projet. Permettre l’opportunité d’un espace entre les femmes leaders des 08 cantons de Cinkassé de partager des expériences acquises au cours des formations sur les VBG, la prise en charge des victimes ou survivantes, la PEV et le leadership des femmes, des sensibilisations communautaires et enfin, relever les défis rencontrés, mener des discutions plus approfondies sur des activités génératrices de revenus et sélectionner une AGR pertinente et durable par canton, permettre un espace d’échange entre les femmes leaders formées et les autorités locales de Cinkassé afin d’améliorer des conditions socio-économiques des femmes et d’asseoir une dynamique de pérennisation des activités du projet.
V.G.(T228)