Nos régions Lacs 1 Aného / Panneaux publicitaires en état de délabrement avancé

La Mairie fait le ménage !

Publié le jeudi 29 juillet 2021, par Gabinho

Les panneaux publicitaires brinquebalants, menaçant la vie des paisibles populations ou encore à l’abandon au bord des routes de la Commune de Lacs 1 n’ont plus une raison d’être. Ainsi, en a décidé la Mairie de la Commune de Lacs 1 Aného.

« Depuis un certain temps, les panneaux des régies publicitaires et institutions présentes sur le territoire communal des #Lacs1 se retrouvent dans un état de délabrement lié au non-entretien de ces panneaux. A certains endroits, nous n’avons que des poteaux de panneaux rouillés salissant l’image de la ville, sur d’autres points, c’est des panneaux tombants avec tous les risques qui s’y sont liés. Pas plus longtemps, dans le quartier Messan-Condji juste devant le bar « Le Robinet », un panneau de la Brasserie BB Lomé était tombé sur un véhicule garé au bord de la route RN2. En 2020 à Jéricho, en face de l’établissement « God First » une boutique de dépôt des produits de la Brasserie BB Lomé, un panneau de Binatone implanté par l’agence Think Média Consult était presque tombé sur un élève voulant traverser la route. En mars 2021, deux panneaux de Zénith Communication sont tombés dont un implanté au carrefour 13 janvier a failli tomber sur un citoyen. Au cours du premier trimestre de cette année, trois panneaux de Sud Communication, un en face de la RTDS à Togbé Condji, un en face de l’Eglise Catholique à Adjido et un en face de la place Boka à Fanté Comé sont tombés car n’étant pas entretenus et la rouille a eu raison d’eux », pouvait-on lire sur le site officiel de cette commune dirigée par le Maire Alexis Acquéréburu.

Relevant que « la #Commune des Lacs1 est une Commune côtière donc subit toujours les effets et les conséquences de l’embrun marin. Alors, du côté des métaux surtout le fer, la rouille est régulièrement au rendez-vous », la Mairie s’offusque de ce que « toutes les actions intentées (les rencontres avec les régies, les appels téléphoniques, les courriers de mise en demeure…) par les autorités communales envers les régies publicitaires et les institutions d’enlever les panneaux et de se conformer au panneau type choisi par la Mairie avec des caractéristiques spécifiques luttant efficacement contre les effets de la corrosion sont vaines. Seulement quelques-unes d’entre elles ont compris et ont enlevé les leurs ».

Un manque d’élan pour se conformer aux dispositions arrêtées qui amène, selon le texte publié sur le site de la Commune, les autorités communales, qui, « soucieuses d’assurer la sécurité des populations et offrir un cadre de vie sain à ces dernières, face à cette situation de mutisme des autres régies et institutions », à se voir dans l’obligation d’enlever purement et simplement ces « panneaux publicitaires restant sur le territoire pour épargner les populations du danger ».

Une opération dans ce sens a démarré depuis Mardi avec une agence commise pour l’enlèvement. Opération qui devra coûter à la Mairie, la somme de 6 000 000) de FCFA.
T228