Nos régions Oti

Panique générale suite aux cas de fièvre hémorragique de Lassa enregistrés

Publié le mardi 15 mars 2016, par

La semaine dernière, l’information a couru sur le décès d’un missionnaire américain à Mango, suite à la fièvre hémorragique de Lassa. A travers un communiqué en date d’hier lundi, le ministère en charge de la Santé a indiqué qu’ « au cours de la semaine du 07 au 11 mars 2016, le district de l’Oti a notifié deux cas de fièvre hémorragique de Lassa ». Le gouvernement par le biais du ministre de la Santé et de la Protection Sociale, Professeur Moustafa Mijiyawa, a convié les populations à ne pas céder à la panique et à respecter scrupuleux des mesures prescrites. Il s’agit selon toujours ce communiqué, de « se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon, ne pas toucher, ni transporter le corps des personnes mortes de fièvre de Lassa ou de causes inconnues, éviter que les rongeurs pénètrent dans les habitations, conserver les céréales et plus généralement des denrées alimentaires dans des contenants résistant aux rongeurs, éliminer les ordures loin des habitations, maintenir la propreté à l’intérieur des habitations, éviter la consommation et la manipulation des rongeurs, éviter tout contact avec le sang et autres liquides biologiques d’un malade, informer le centre de santé le plus proche devant toute personne présentant les signes de la maladie ». Pour cette dernière mesure, le numéro vert d’appel gratuit 111 est mis à la disposition des populations.
La fièvre de Lassa est une maladie aigüe, virale, transmise à l’homme par des rats dont les urines ou les excréments ont contaminé des aliments ou des articles ménagers. Le virus peut aussi se transmettre d’homme à homme par contact direct avec le sang, l’urine, les excréments, les vomissures ou autres sécrétions biologiques d’une personne malade. La fièvre à virus de Lassa se manifeste chez l’homme par une fièvre, des maux de tête, des maux de gorge, une toux, des nausées, des vomissements, une diarrhée, des douleurs musculaires, des douleurs thoraciques, des saignements ; et ayant des antécédents de contact avec des excréta de rongeurs ou avec un cas confirmé de fièvre de Lassa. La fièvre à virus Lassa est guérissable. Plus tôt le malade est amené au centre de santé, plus il a la chance de guérir.
T228